ARTICLE
La Vanlife, un mode de voyage qui m'a permis d'être libre
Cécilia Lifestyle le Mag Écrit par CÉCILIA
J'ai toujours aimer voyager, seule, entre amis, en famille... Il y a quatre ans, je suis partie en PVT en Australie. Et depuis j'ai attrapé le virus du voyage. Il y a 3 ans, lorsque je suis rentrée de ce premier voyage, je rêvais d'une chose, partir à la découverte des États Unis. Pour moi c'était logique, il fallait que j'achète un van pour ce projet. Car le van me permettait une chose : la liberté !
..........................................
....................
J'ai pu commencer à concrétiser ce rêve lorsque j'ai été tirée au sort pour faire un PVT au Canada. C'était clair pour moi, je travaillerai pendant 2 ans en restauration dans la ville de Québec, pour mettre un maximum d'argent de côté pour ce road trip.

Après un an de vie à Québec, mon frère m'a rejoint sur place avec aussi un PVT en poche. C'est à ce moment-là qu'on a acheté notre van et qu'on a décidé qu'on traverserait l'Amérique du Nord et Centrale pendant un an, à partir du 1er mai 2020.

Passion vanlife Lifestyle le Mag
La sélection du van
Choisir un van qui nous convenait le mieux fut très compliqué ! Mon frère mesure 1m93 et moi 1m75, on ne voulait pas quelque chose de trop petit pour avoir un lit fixe de taille standard dans le van. Mais on voulait aussi quelque chose de discret, passe partout pour pouvoir dormir dans la nature, mais aussi dans les grandes villes sans se faire remarquer. Un autre point qu'il fallait prendre en compte, c'est le budget essence ! 40 000km au programme, il faut faire attention à la consommation du van. On voyait de tout dans les annonces, ça allait du 10L / 100km au 23L / 100km. Autant vous dire qu'on passait du simple au double en terme de budget d'essence. Pour l'achat du van + l'aménagement, notre budget était assez serré, on avait au maximum 10 000 $CAD soit environ 6 500€.

On a de suite éliminé les beaux Westfalia, hors budget et en Amérique suivant dans quel pays on est, trouver des pièces de rechange peut être bien compliqué. Un 4x4 avec une tente de toit a été une solution pour un budget serré, mais pas assez sécuritaire face aux animaux que l'ont pourrait rencontré dans l'Ouest américain (Canada et USA).
L'idéal pour nous aurait été un van avec un toit surélevé un peu comme les Dodge RAM, mais c'était hors budget, et la consommation d'essence tournait autour de 20 L / 100km.
On a donc concentré nos recherches autour des fourgons d'entreprises, GMC Savana ou Ford Econoline. Ils réunissaient la plupart de nos critères.

Et le 6 juillet 2019, on a trouvé notre perle rare ! Une annonce d'un Ford Econoline version allongé, une grande partie de l'aménagement du van était faite : Isolation, structure d'armoire, de lit, et l’électricité avec un panneau solaire (+ onduleur et batterie auxiliaire) ! Le van était à 3 heures de Québec, on n'a pas hésité une seconde, on a vidé nos comptes en banque et foncé pour l'acheter.
On a passé le reste de l'été à partir en week-end dès qu'on avait l'occasion pour tester le van et voir comment on pouvait améliorer l'aménagement pour qu'il nous convienne au mieux.
Passion vanlife Lifestyle le Mag Passion vanlife Lifestyle le Mag
Les améliorations du van
Il n'existe pas de van ni d'aménagement idéal, mais chacun peut trouver le sien suivant ses besoins. On c'est posé mille questions, un ventilateur sur le toit ou non? Une cuisine intérieure ou extérieure? Mettre des toilettes dans le van, comment ça se passe pour les odeurs? Est-ce qu'on doit changer notre batterie auxiliaire pour une batterie à décharge profonde pour plus d'autonomie?

Déjà ce qui était évident que l'on fasse c'est vendre le frigo qui était beaucoup trop énergivore, et qu'on achète une glacière à compression. La cuisine on a choisi d'en faire une à l'extérieur du van, tout simplement parce qu'on ne pouvait pas tenir debout dans le van et donc ça n'était pas pratique. Et comme la cuisine était à l'extérieur, on n'a pas trouvé ça nécessaire de faire installer un ventilateur sur le toit du van. Grossière erreur, un an plus tard, après seulement quelques semaines de voyage sous une température à plus de 30 degrés, on a eu du mal à dormir tellement il faisait chaud dans le van (et impossible d'ouvrir les fenêtres à cause des moustiques!). Les toilettes étaient une évidence, il fallait en avoir, surtout si on dormait en ville pour être un maximum autonome. Toilettes sèches ou chimiques? On avait choisi des toilettes chimiques, mais si c'était à refaire on en ferait faire des sèches. Moins d'odeur, plus pratique et meilleur pour l’environnement.

Pour ce qui est de la batterie, on avait prévu de la changer avant le départ. Mais vous êtes tous au courant, une pandémie mondiale a vu le jour au début de l'année 2020 et nos projets ont été totalement chamboulés. On pouvait faire une croix sur les USA, le Mexique, le Costa Rica, le Panama... les frontières étaient fermées et n'avaient pas l'air de réouvrir d'aussi tôt.

On a vite compris que cette année, nous ne pourrions voyager qu'à travers le Canada, une chance qu'on était déjà sur place sinon nous aurions du tout annuler. On a repoussé le départ à la fin du confinement, en juin 2020. Et comme mon permis de travail se terminait bientôt, il nous restait 3 mois pour faire ce road trip en van. On s’est donc dit que pour quelques mois, on se débrouillerait avec une batterie auxiliaire et un peu moins d'autonomie. Comme on voyagerait l'été, on espérait que le soleil soit au rendez-vous pour pouvoir dépendre un maximum du panneau solaire !
Passion vanlife Lifestyle le Mag
Le grand départ
Et enfin, le jour du départ est arrivé. On a vécu trois mois magiques, on est reconnaissant à jamais d'avoir eu l'occasion de vivre ça, surtout cette année 2020 si particulière pour tous.

Alors oui, ce road trip en van était très loin de celui prévu au départ, je n'ai pas mis un pied aux USA alors que c'est un rêve depuis longtemps, mais ce n'est que partie remise. On a dormi dans des endroits à couper le souffle.

La plupart du temps on utilisait une application bien connue des Vanlifers : iOverlander (gratuit). Elle répertorie les endroits où il nous ait autorisés de dormir gratuitement, dans le respect de la nature bien évidemment. Très vite, on s’est instauré une règle : quand on partait d'une place où on a dormi, on se devait de laisser l'endroit encore plus propre que lorsqu'on est arrivés. Pour que les prochaines personnes s'y sentent aussi bien que nous, mais surtout par respect pour les habitants et la nature.

Pour ce qui est de l'application, elle est aussi utile pour trouver des campings, des douches, des stations-services, des buanderies... Tout ce qui peut nous être utile lorsqu'on vit en van. Il est nécessaire de préciser, si tu veux un jour voyager en van, ne t'attends pas de prendre une douche chaude tous les jours! Pour nous si on trouvait une douche chaude par semaine voir aux 10 jours, ça relevait du miracle ! La période de Covid en était certainement pour quelque chose. Le reste du temps, on se lavait avec notre petite douchette à pompe achetée dans un Canadian Tire (le Decathlon du Canada). Ou alors on avait acheté des savons et shampoings écologiques pour pouvoir se laver directement dans les lacs et les rivières (qui étaient très loin d'être chauds !).
Très vite nous avons rencontré des Vanlifers, qui comme nous traversaient le Canada
Partager son voyage avec d'autres vanlifers
Avec certains nous avons partager des moments le temps d'une soirée, avec d'autres nous avons continuer l'aventure ensemble.

Nous avons donc partagé la suite du road trip à plusieurs, ce qui a rendu tous les moments encore plus forts. Comme dans les films, nous passions nos soirées autour du feu à manger des marshmallows grillés. La journée, nous randonnions pour aller voir des points de vue tous plus incroyables les uns que les autres. D'autres jours nous passions nos journées à côté des vans, à faire le ménage, à jouer aux jeux de société, à lire, à prendre du temps pour nous tout simplement.

Passion vanlife Lifestyle le Mag Passion vanlife Lifestyle le Mag

Pour finir, je vais vous parler rapidement de la meilleure journée de ce voyage, mais aussi de la pire journée. Comme pour toute aventure, il y a des bons et mauvais moments, il faut apprendre à relativiser pour en sortir toujours plus fort.

La pire journée de notre RoadTrip
Ou plutôt le pire moment du voyage fut un problème lié aux vans. Un soir nous avions décidé d'aller dormir dans un endroit proche d'un lac et très loin de la route principale. Nous n'avions pas d'information sur l'état de la route... Pendant une heure nous avions roulé sur les graviers, il y avait des trous énormes sur les chemins. Le plafond de notre van c'est écroulé au bout de quelques minutes, mon frère a donc passé le reste du chemin sur le lit à retenir le reste de plafond. Dans ma tête j'étais en furie, car qui dit faire ce chemin à l'aller, dit le faire aussi au retour ! Mais on avait prévu de tous se rejoindre là bas, on n'avait pas de réseau donc, c'était hors de question de faire demi-tour.

Finalement, nous sommes tous arrivés dans ce superbe endroit, les vans avaient un peu chauffés, mais rien de grave. Le pot d’échappement d'un van c'était dessouder, on a réussi à le ré emboîté en attendant de se rendre au garage le lendemain.
Depuis ce jour-là, on a appris de toujours vérifier les routes pour aller à un endroit. On n'avait pas de 4x4, mais des vieux vans qui ont plus de 200 000km, il faut en prendre soin !
La meilleure journée de notre road trip
La meilleure journée de notre road trip s’est passée le lendemain de notre panne. Un vrai ascenseur émotionnel ! Nous avons fait une sortie en kayak dans le nord de l'île de Vancouver et nous avons eu la chance d'y observer des loutres de mer, des ours noirs sur les plages, des aigles à tête blanche... Mais surtout, pendant 2 heures nous avons pagayé entourés d'Orques et de dauphins ! Comme quoi un road trip est plein de surprises, et qu'il ne faut jamais s'arrêter à une mauvaise passe.
Passion vanlife Lifestyle le Mag Passion vanlife Lifestyle le Mag

Grâce à ce road trip en van...
Grâce à ce road trip en van, j'ai appris que j'étais capable de beaucoup de choses. Je sais maintenant utiliser une scie sauteuse, je m'y connais un peu en mécanique et je sais reconnaître d'où vient un problème (roulement, disques/plaquettes, moteur...) suivant le bruit que le véhicule fait !

Grâce à ce road trip en van, j'ai découvert un mode de vie qui me correspond complètement, j'ai appris qu'il est important de prendre le temps de profiter des petites choses du quotidien et de ce que la nature nous offre. On se rend compte de la chance qu'on a dans notre vie de tous les jours, oui prendre une douche chaude devient un luxe, avoir un grand frigo et une vraie cuisine est un luxe, avoir un logement et se sentir en sécurité de celui-ci est un luxe aussi.

Grâce à ce road trip en van, j'ai créé des liens indescriptibles, autant avec mon frère qu'avec toutes ces personnes que l'on a rencontrées et qui sont devenues des amis. Bien sûr en voyageant avec son frère dans un espace si petit, ça n'a pas été tout rose tous les jours. Mais tous ces beaux moments que l'on vécu, on les a partagés ensemble et ça, ça n'a pas de prix.
Si la Vanlife est tant apprécié aujourd'hui c'est je pense, car les gens ressentent le besoin de prendre le temps se reconnecter à eux-mêmes.
Je ne peux que vous recommander de vivre la Vanlife, ne serait-ce que le temps d'un week-end ou d'une semaine. L'avantage c'est que vous n'avez pas besoin de partir loin de chez vous pour vivre cette expérience. En plus de l'application iOverlander, si vous aimez faire de jolie balade ou randonnée, je vous recommande de télécharger Alltrails (gratuit), qui est une vraie mine d'or pour trouver de magnifiques endroits à découvrir près de chez vous.


Pour poursuivre l'aventure avec Cécilia, suivez la sur :
Son Blog
Instagram
Facebook
Sa chaine Youtube


Passion vanlife Lifestyle le Mag Passion vanlife Lifestyle le Mag Passion vanlife Lifestyle le Mag

Les 3 derniers articles du Mag !