ARTICLE
Passionée de lecture, aujourd'hui j'écris mon livre
Ann Rake Collin Lifestyle le Mag Écrit par Ann Rake Collin
Il y a des loisirs et des passions qui rythment vos vies et qui vous obsèdent. Nous avons tous notre propre relation avec les livres et avec l’expression écrite en générale… Nos parcours avec ces sujets sont tous différents. Je vais donc vous raconter le mien, qui commence par des lectures addictives ; passe par une crise de sevrage, pour plonger encore plus dans le rêve et l’imagination.
..........................................
....................
Les origines
J’ai commencé à écrire très jeune, vers l’âge de douze ans. Évidemment, comme beaucoup avant moi, j’ai lu des livres avant de me lancer... J’étais une lectrice compulsive, ma mère étant bibliothécaire, j’étais bien accompagnée dans mon addiction. A onze ans, j’avais déjà lu toutes les œuvres de Tolkien, Emile Zola, les best-sellers jeunesses... J’étais aux premières loges sur chaque sortie et me plongeais dans les classiques quand je n’avais rien à me mettre sous les yeux. On me demandait de sortir, de prendre l’air, d’aller dormir, de lâcher mes pavés. Mais rien n’y faisait, j’enchainais les lectures plus vite que les achats du libraire.
On me demandait de sortir, de prendre l’air, d’aller dormir, de lâcher mes pavés. Mais rien n’y faisait, j’enchainais les lectures plus vite que les achats du libraire.
La naissance d’une passion
Et puis, du jour au lendemain, j’ai arrêté. J’étais dégoutée. Pas dans le sens “j’ai mangé trop de pralines” non ; dans le sens “ce n’est pas assez bien”. Je devenais critique, exigeante, je m’agaçais en lisant certains textes. Plus rien ne me plaisait. Fini la lecture, terminé les nuits-blanche, au placard les bouquins. Je me suis fâchée avec les livres, notre relation ne m’apportait plus rien.

Ce sont les cours d’expression écrite, en cours de français, qui m’ont aidée à transmettre par écrit tout ce que j’imaginais dans ma tête. Et j’ai fini par comprendre… Mon problème avec les livres venait de cette imagination. En lisant, elle était devenue trop présente, m'envahissait l’esprit, m'empêchait de me concentrer. Elle raturait les idées de l’auteur et proposait d’autres péripéties, d’autres dialogues à ses personnages. C’était en réalité l’inspiration qui naissait en moi.

Passion livre Lifestyle le Mag
Mon livre
J’ai aujourd’hui écrit plusieurs livres. La pratique de l’écriture s’est ancrée dans mon quotidien, de façon obligatoire. Mon imagination continue parfois de m’écraser. Les Trépassés, le dévoreur d’âmes, est le premier que je publie et le premier que j'ai vraiment envie de partager.

J’ai voulu faire un roman assez court, de 300 pages, ce qui représente un peu plus de 3h de lecture. Je n’avais pas envie d’écrire un livre pour des rats de bibliothèque comme moi, mais quelque chose d’accessible à tous, et surtout, qui donne envie de lire.


Résumé du livre Les Trépassés, le dévoreur d’âmes
Un jeune fantôme, Charles, ne se souvient ni de sa vie passée, ni des causes de sa mort. Il va rencontrer Les Trépassés, un groupe d'adolescents morts eux aussi il y a longtemps et qui se soutiennent dans leur quotidien d'âmes devenues immortelles. Les Trépassés vont aider Charles à se rappeler de sa vie de vivant, tout en évitant, pour leur propre salut de se faire dévorer par un esprit vengeur.
Ce qui m’a inspirée
Cette histoire m'est venue au fur et à mesure de mes réflexions autour des violences faites aux enfants. Saviez-vous que chaque année en France, 80 enfants sont tués par un membre de leur propre famille ? C’est pratiquement 1 enfant qui meurt presque tous les 5 jours. Le roman leur est d'ailleurs dédié.

J'ai créé l'univers de toutes pièces tout en m’inspirant de faits réels. Je me suis questionnée sur ce que ces enfants pouvaient penser après leur mort, sur ce que serait leur quotidien, leur après-vie de fantômes.

C'est un roman qui reste jeunesse, qui aborde certains sujets pouvant être lourds car mes personnages ont eu des expériences déplaisantes, mais ce sont pourtant des choses que certains vivent tous les jours.
Passion livre Lifestyle le Mag

Comment je l’ai créé
Écrire, c’est un exercice, un travail de fond. A partir du moment où l’on décide de ne plus écrire que pour soi, tout change. Il faut savoir se remettre en question, mettre sa susceptibilité de côté et accepter la critique. Écrire un roman et vouloir le diffuser, c’est faire preuve de méthode.

J’ai d’abord réfléchi à ce que je voulais raconter et de quelle manière. J’ai ensuite créé les personnages et le plan. J’ai par la suite divisé le tout en chapitre et je me suis mise au travail.

J’ai posté mes textes sur la plateforme d’écriture Scribay, afin de recevoir l’avis d’autres lecteurs et pour échanger. Grâce à leurs annotations, j’ai pu arranger mon texte, affiner mon style pour qu’il colle à l'œuvre. Une fois le texte fini, je l’ai envoyé à des bêta lecteurs, pour avoir des avis objectifs. J’ai fait appel à un correcteur et une fois l’ensemble propre, je me suis attaquée au travail final.

J’ai fait moi-même la mise en page du texte et la couverture du roman et je me suis lancée.
Retrouvez le livre d'Ann Rake Collin sur :

Son site perso
Instagram
Facebook

Les 3 derniers articles du Mag !
Soutiens le mag en t'abonnant