ARTICLE
Ma passion pour la plongée sous-marine
Laura Lifestyle le Mag Écrit par LAURA
La plongée est venue à moi naturellement. Mon ami de l’époque avait déjà son baptême. Lors de nos vacances sur la Cote d’Azur, on a essayé de trouver un club pour refaire un baptême, mais ensemble. Situé proche de l’île de Porquerolles, le baptême coûtait 50€ par personne, si mes souvenirs sont bons.
..........................................
....................
Les fonds marins de Thaïlande
Plus tard, lors de notre voyage en Malaisie, concours de circonstance et de rencontres, nous avons croisé la route d’un autre bagpacker (ndlr. : routard) «Daniel» qui n’avait pas l’habitude de voyager en sac à dos, une grande première pour lui.

Ayant partagé déjà un bon bout de chemin ensemble, un trek dans la jungle malaisienne, partageant notre hôtel 5* se trouvant être une grotte au milieu de nulle part avec des porc-épic et autres bestioles ou insectes bizarres dans notre couchage, après avoir marché des heures dans une terre boueuse avec des chutes plus drôles les unes que les autres, passé 26 heures dans un train de nuit en découvrant les bières locales telles que les Changs ou encore Tigers, nous avons décidé de nous suivre jusqu’en Thaïlande.

Notre Lonely Planet en poche, nous sommes tombés sur un article expliquant que Koh Tao une île située au sud-est de la Thaïlande est un des spots de plongées le moins cher monde avec une très bonne qualité d’enseignement. (Je confirme) Ni une ni deux, nous voilà partit pour ce petit bout de paradis, Daniel continuant seul sa route pour aller chercher sa fille sur Bangkok, et nous rejoindre par la suite.

Nous avons donc opté pour passer nos premiers brevets de plongées, l’Open Water et notre Advanced qui sont les deux premiers niveaux loisirs chez Padi. (ndlr. : école de plongée Thaïlandaise) Nous avons eu la chance de rencontrer Marie, notre instructrice canadienne : c’est plus facile pour nous pauvre français d’avoir des cours dans notre langue et puis une sacrée bonne femme... dotée d’un coeur d’or, une patience à toutes épreuves, et sachant partager son amour pour la plongée.

Nous sommes littéralement tombés amoureux des fonds sous-marins et nous avons appris à en prendre soin... car tellement fragile. C’est un autre écosystème que j’ai envie d’aider, de protéger. La plongée procure aussi une sensation de liberté extraordinaire.
C’est un écosystème fragile, que j’ai envie d’aider, de protéger.
Passion plongée Lifestyle le Mag Passion plongée Lifestyle le Mag
Face à face avec un requin-baleine
À défaut de pouvoir continuer dans notre lancer, faute de moyens, parce que cela a quand même un coût, nous avons continué avec du snorkeling. Munis de nos masques, palmes et tubas, avec d’autres personnes que nous avons rencontrées entre temps, nous avons décidés d’aller chercher les petits requins à pointes noires inoffensifs, près des récifs sur une des plages de l’île. Et là nous avons eu l’immense bonheur, de croiser la route d’un requin-baleine...

Hyper impressionnant avec un minimum de 7-8 mètres de longueur d’où son surnom là-bas de «big fucking shark». Une immense joie pour nous, car il faut avoir de la chance pour en apercevoir en plongée, mais alors en snorkeling nous ne nous y attendions pas le moins du monde.
Passion plongée Lifestyle le Mag
La suite dans le prochain épisode
Bien sûr le retour en France a était difficile. Morose même je dirais, heureusement ma fille m’attendait a mon retour... comme toutes bonnes choses, elles ont une fin. À chacun de nos voyages, le retour à la réalité est très compliqué. Mais nous nous étions promis d’y retourner au plus vite, le temps de gagner un peu d’argent d’en mettre assez de côté, et de repartir... Ce que l’on a fait !

Notre but à présent était de passer dans le monde professionnel de la plongée donc arriver jusqu’à notre divemaster. Le premier palier pro...

Les 3 derniers articles du Mag !